La famille Aubert-Gilbert compte des photographes depuis quatre générations.

Interview Charente libre ( Julie KOCH)

Les clichés en noir et blanc s’entassent par piles entières. Sur les tables. Par terre. Dans les tiroirs. Sous verre ou en vrac. Une armoire renferme des centaines de négatifs. Des appareils photo de tous âges sont précieusement conservés. L’atelier de Jean-Jacques Gilbert a des airs de musée de la photo.

Et pour cause: la famille manie le déclencheur depuis plus d’un siècle. De la première boîte noire au numérique, en passant par l’argentique. Le patriarche installé à Jarnac est le garant d’un impressionnant héritage familial. Depuis 1914, quatre générations de photographes se sont succédé. La dernière de la lignée, Aline Aubert, reprend cette passion familiale avec fierté .

Né en 1892 à Mérignac, Armand Gilbert était un "paysan musicien". "Il s’est engagé dans la musique d’artillerie dans l’armée. En 1914, il a rejoint les brancardiers. Là, il a construit son premier appareil. Une sorte de boîte noire. Il a commencé comme ça, en prenant des photos de la guerre et de sa famille", dit le grand-père, clichés à l’appui. Sur les images vieillies, un soldat à cheval devant une casemate. Deux copains à côté d’une tombe. "On sent qu’il avait le don de la composition. Une photo, ça parle. On ressent quelque chose".

Vers 1930, en plus de sa place de clarinettiste au casino de Soulac sur mer, il se lance dans la carte postale. Jean-Jacques est né dans la boutique familiale en 1934. Il conserve encore aujourd’hui des milliers de cartes postales jaunies par le temps. Après la Seconde Guerre mondiale, la famille déménage à Jarnac. Jean-Jacques a naturellement pris la relève de son père. "Ça me paraissait tellement évident.

J’ai commencé par l’aider au studio." Il a ouvert sa boutique rue Aristide-Briand à Cognac, en 1968. "J’avais envie de faire du portrait. Les cartes postales ne marchaient plus vraiment". Sa fille Nelly l’a longtemps épaulé pour le développement.

La laborantine a épousé Bernard Aubert en 1977. Un autre passionné de photographie. "Son père  a été mon meilleur professeur. La photo a toujours été une passion, je continue à exposer". Il affectionne les clichés du Maghreb, où il se rend régulièrement. Aline est née l’année de leur mariage. "J’ai grandi dans le studio photo avec ma mère, ma grand-mère et mon grand-père. C’était mon quotidien et pourtant je n’ai pas voulu être photographe.

Je voulais me différencier, faire autre chose". Elle songe aux Beaux-arts, avant de passer un BTS tourisme.

En 1997, c’est le revirement. Elle entame une école de photo à La Rochelle avec brio ,  elle parvient à sauté la première année de formation garce à sa connaissance innée du vocabulaire photographique , c'est avec une mention très bien , et une moyenne de 19/20, qu'elle obtient son diplôme de photographe. Mais la soif de savoir ne l'arrête pas là , elle entame ensuite un BTS d'arts appliqués  qu'elle obtient également avec mention. Suivi d'une formation aux outils numériques .

"Je suis tombée l’année avant la réforme, on faisait encore toutes les retouches à la main, à l’encre de chine. Aujourd’hui, ça ne me sert plus".

 

Elle part de Cognac une dizaine d’années. Travaille sur des festivals, à Courchevel et Val d’Isère, pour immortaliser des soirées VIP dans des hôtels de luxe, photographe au Festival de Cannes aussi.

Elle réalise aussi des photos sportives de spéléologie et de canyoning en Ardèche.

"J’ai appris énormément de choses en technique avec toutes ces expériences".

En 2009, c’est le retour à Cognac.

Aujourd’hui, elle travaille en majorité pour les maisons de négoce, les entreprises. 

À côté, elle réalise des shootings pour  des particuliers (maternité, naissance, portraits, mariages etc...) qui lui ont permis de rafler quelques prix, dont le concours européen du portrait noir et blanc en 2012,qui fut suivi d'une exposition à Paris.

Aujourd'hui elle continue ce bel héritage à Cognac .

"Merci à tous mes clients et modèles, pour votre confiance , pour nos moments de partages .... MERCI"

                                                                                                                                              Aline AUBERT